COORDONNÉES

172 Route Taché, Saint-Narcisse-de-Rimouski, G0K 1S0

514-409-4337

itolaila@gmail.com

Site web

ATELIER-BOUTIQUE

« Artisan précédent : Quai des Bulles

Artisan suivant : Manon Lortie »

Ito Laïla Le François

MATÉRIAUX : Verre, Métaux, Matériaux organiques, Céramique, Cuir, peaux et fourrures, Bois

PRODUITS :

Ito Laïla Le François

Ito Laïla Le François

Artiste verrier
Artiste verrier
Sculpteuse sur bois
Sculpteuse sur bois

 

Je suis une artiste de la relève ayant accompli deux formations collégiales en métier d’arts, soit sculpture et verre. En 2011, je fus récipiendaire du prix Tombé dans l’oeil du centre d’artiste L’oeil de poisson, du prix entrepreneur de la Maison des Métiers d’Art. En 2012, j’ai reçu un prix de La Caisse et Culture et la bourse ForCgal, pour un artiste prometteur de la relève. En 2013, j’ai participé à l’exposition Rouge d’Espace Verre, à l’exposition de La relève du verre d’art au Québec, de la galerie CRÉA et j’ai fait ma première exposition solo à la maison de la culture du Havre-Saint-Pierre. En 2014, j’ai exposé avec le collectif Panache, au musée de la Côte-Nord de Sept-lIes, à Baie-Comeau, puis fut exposante à la FAC de Saint-Lambert.

Mes sculptures semblent sortir d’un songe, duquel émanent poésie et narration. Je veux être un anachronisme parmi les civilisés, traquer ma nature et alimenter celle des autres.

Dans mes créations, l’anatomie humaine et animale se profile, le cycle de la vie et de la mort prend forme. Se confondent, paysage, ossements, muscles, et rivières. Je morcèle accumule, décuple et distords les figures pour quelle prennent de la force. Intuitivement, je sculpte les matières naturelles, pour leurs symboliques. L’étendue des médiums dans mes oeuvres est vaste verre, bois, céramique, métaux, peau, textiles, photographie…

L’état sauvage et la survie sont ma nature oubliée. Je demande à reprendre, ce qui m’appartient, ce que j’ai perdu. Approfondir et sonder la beauté et la laideur humaine m’incite à concevoir des pièces. Je façonne la matière brute avec inlassablement, un questionnement en tête. J’ai une envie viscérale de liberté, d’être moi humaine et animal. Une quête de sens me guide. Je me nourris de se dont on ne connaît plus l’origine, de l’adolescente révoltée en moi qui s’épuise. Dans l’instant, le territoire, la violence et l’obsession du corps me gouvernent, l’incongruité humaine me touche.